La légende du grand inquisiteur

L'ATELIER [Compagnie Théâtrale]

© Mathias Zwick - Hans Lucas
© Mathias Zwick - Hans Lucas

Mise en scène : Benjamin Moreau
Interprétation : Frédéric Giroutru Le Sacripan

Traduction : André Markowicz


Partenaires : Conseil départemental de l'Isère, Festival de Théâtre de Figeac


"Rares sont les textes de notre patrimoine littéraire qui ne se réduisent pas à ce que notre société qualifie de culture, sorte d’écume brillante sous laquelle elle camoufle sa structure scientifique et technique. Mais parfois tel écrit ne s’en tient pas au divertissement du conte ou au récit des fantasmes d’un individu, il témoigne de l’essentiel : de la vérité fondamentale sans laquelle la réalité reste obscure et une vie humaine privée de sens.

Ces écrits qui nous parlent encore sont en général dispersés çà et là dans des œuvres poétiques, littéraires, théâtrales ou philosophiques. Paillettes d’or égarées dans la montagne de livres accumulée par la culture, formant plus rarement une œuvre achevée.

C’est ainsi que, dans la littérature mondiale et russe, dans l’énorme roman Les Frères Karamazov de Dostoïevski, il faut mettre à part la parabole du Grand Inquisiteur, elle-même reflet d’un texte plus ancien. Comme il arrive toujours quand une parole chargée de sens "jaillit de source", à la différence de l’énorme masse d’écrits enregistrés par la culture, elle échappe au temps. Enracinée aux origines de l’homme, en éclairant son présent elle annonce prophétiquement son avenir. Tel est le cas de la parabole du Grand Inquisiteur."

 

Bernard Charbonneau,

Quatre témoins de la liberté

Rousseau, Montaigne, Berdiaev, Dostoïevski

(R&N Editions, 2019, p.105-106)

Dimanche 19 mai à 15h

"Oh, nous arriverons à les convaincre qu’ils ne deviendront libres qu’au moment où ils renonceront pour nous à leur liberté et ils se soumettront."

Séville, 16ème siècle. En pleine inquisition espagnole, le Christ redescend sur Terre et ressuscite un enfant ; toute la foule le reconnait… Le Grand Inquisiteur décide sur-le-champ de le faire arrêter.

Le soir venu, il rejoint le Christ dans son cachot pour lui dire qu’il n’aurait jamais dû revenir, qu’il n’a plus rien à faire sur Terre : la liberté ne peut apporter aux hommes que le trouble et le malheur.

Dans un monologue intense, le Grand Inquisiteur condamne ainsi l’humanité à n’être toujours qu’un troupeau informe, et les utopies uniquement des périodes de souffrances supplémentaires pour les hommes.

Cette parabole garde toute sa pertinence en questionnant l’espoir de changement et d’amélioration politique, enjeu de toute société moderne.

 

C’est un long poème, flamboyant, vertigineux, que nous devons continuer à entendre pour faire face à toutes les formes de renoncements ; il oblige l’homme à se hisser à hauteur de sa liberté…

 

La Légende du Grand Inquisiteur est un texte extrait du roman Les Frères Karamazov de l’écrivain russe Dostoïevski.

Il n’a cessé d’être commenté, discuté, interprété depuis sa parution en 1880 (entre autres, Albert Camus le mit au cœur de son discours de réception de Prix Nobel).

La traduction d’André Markowicz rend toute son ardeur et toute son actualité à ce texte. 

 

 

Théâtre

Durée : 1h10


Propulsé par HelloAsso