Festival #1

©Le Pot au Noir

 


Du 13 au 28 mai 2023

 Tout public 

Dans cette désorientation du monde que nous observons et les doutes que nous traversons, le Pot au Noir – Scène Ressource en Isère émet une certitude : le printemps de l’année 2023 sera le temps de ses 25 ans.

À notre invitation, la compagnie Pipo de Sylvie Orcier et Patrick Pineau ainsi que la compagnie La Chaudière Intime de Dominique Léandri et Valère Bertrand (entre autres… !) se rencontrent et croisent leurs planètes pour vous convier à une semaine de propositions artistiques plus diverses les unes que les autres et fonder ensemble un Festival au mois de Mai.

Nous décidons en outre de célébrer les temps à venir ! Beaucoup connaissent la Fête à Rivoiranche, nous aurions pu en faire le creuset de cet anniversaire, et bien non !

 

L’occasion était trop tentante d’imaginer une nouvelle proposition et d’en confier la conception à ces larrons-là, afin qu’il s’agisse d’une première fois.  

Du 13 au 28 mai 2023, vous êtes donc conviés à la première édition du Festival du Pot au Noir. 

Venez partager de nuit comme de jour, à Rivoiranche ou ailleurs dans le Trièves, sous un chapiteau, dedans ou dehors, au milieu des arbres et des artistes, des échappées poétiques, drolatiques et sans doute épiques, en altitude comme il se doit !

Nous savons déjà que le théâtre, la musique, le cirque, la présentation de travaux d’ateliers, des fulgurances du présent seront de ce temps-là. Seul compte le moment.

Rêver, manger, boire, danser, rire, en famille ou entre amis avec :

Fany Mary, Eliott Pineau Orcier, Antoine Régent, Valentin Rodriguez, Ginès Belchi Gabarron, Valère Bertrand, Aline Le Berre, Lauren Pineau Orcier, Odja Llorca, Dominique Leandri, Patrick Pineau, George Lavaudant, Philippe Codecco, Toma Soko, Monique Brun, Olivier Perrier, Thibaud Defever, Pablo Elcoq, Djeff Tilus, Sylvie Orcier, Christian Pinaud, Jean Philippe François, Claire Barrabès, Nicolas Anastasiou, Mohamed Rouabhi, Paul Minthe, Guillaume Jargot, Hélène Gratet, Sylvain Audemard, Julien Leandri, Christophe Tarro-Toma, David Burzstein... Pourquoi pas ?

Sachez que «Le Festival» du printemps sera l’espace d’expression de ces deux compagnies mais la Fête de septembre demeurera celui où vous seront présentés les nombreux projets que nous accompagnons durant l’année, plus quelques surprises. 

Comme vous le percevez, il s’agit pour le Pot au Noir de se bouleverser dans ses habitudes tout en ne dénaturant pas ce que nous sommes. Bien au contraire, ré-affirmer encore et encore le nécessaire soutien à la création, en plein air, en liberté.

 

Ré-affirmer la nécessité de se ré-inventer, de se déplacer par le bouillonnement artistique. Retrouver cette fraternité si malmenée ces derniers temps. Revenir au contact du (spectacle) vivant. Lever les yeux et reprendre l’horizon pour... les vingt cinq années prochaines !

Rien n’est certain mais les jeunes pousses qui constituent l’équipe de cette première édition pourraient bien nous y inciter…

À suivre.

À très bientôt.