Le Roi Lear [chronique]

La Cie Provisoire

© Marc Ginot


D’après William Shakespeare

Traduction : Jean Michel Déprats

Conception & mise en scène : Julien Guill

Régie : Olivier Privat

Jeu : Camille Daloz, Dominique Léandri, Sébastien Portier, Fanny Rudelle


Partenaires

 

Production : la compagnie provisoire

 

Coproduction : Ville d’Alenya (66), Théâtre Jean Vilar (34), Kiasma-Agora (34), Chai du Terral (34), Collectif En Jeux-Occitanie en scène

Subvention : DRAC Occitanie, Région Occitanie

Soutien : SPEDIDAM, Théâtre Jacques Coeur (34), Domaine d’O (34), Théâtre Sorano (31), Théâtre de Prémol (38), Pot au Noir-Scène Ressource en Isère (38), Quartier Gare-Lieu de fabrique et de création (34)


Samedi 25 septembre à 19h30

« Chronique véridique de la vie et de la mort du roi Lear et de ses trois filles ». On observe une famille depuis l’annonce d’un héritage jusqu’à la mort de tous ses membres. C’est un drame. Un homme s’approche de la mort. Et, sans vraiment le réaliser, il va précipiter sa chute. Une fois qu’il aura tout perdu, il redécouvrira un peu de son humanité.

 

Il y a seulement un chœur à quatre voix: deux femmes et deux hommes.  Les interprètes ont entre 30 et 50 ans. Ils sont dans un passage. Ils regardent grandir leurs enfants et partir leurs pères. Et ils continuent de construire un monde qui pourtant leur échappe.
Il est question de vieillesse, de mort, de deuil, d’héritage, de pouvoir, de transmission, d’intégrité, de jalousie, de légitimité et surtout d’amour filial.
Ils sont seulement quatre. Et pourtant, c’est tout le théâtre qui est envahi par cette troupe. C’est tout le théâtre qui plonge dans la tempête. Et personne n’en ressort indemne.
Shakespeare n’explique rien. « Rien ne peut venir de rien » dit Lear au début de la pièce. Et c’est de ce rien que va naître tout le théâtre.

 

 

 

Théâtre 

Durée : 1h45

A partir de 15 ans