Portraits en exil

Collectif K-LI-P

© Collectif K-LI-P
© Collectif K-LI-P

Conception : Christel Brink Przygodda, Philippe Veyrunes

 

Performance : Christel Brink Przygodda, Philippe Veyrunes, Dyala Ghanam et des habitants du territoire

 


Partenaires : Institut Français et la Ville de Grenoble, Conseil Départemental de l'Isère, Spedidam, Schloss Bröllin, Fenster zum Osten, Shibac Sharqi, Ufer Studio, Pot au Noir



LES ATELIERS

 

Des interviews sont réalisées portant sur l’expérience de migration ou d’exil, au regard du contexte sociétal actuel. 

Puis, un langage chorégraphique simple est mis à disposition (transfert de poids, ralentissement et propagation du mouvement). Ce sont des ateliers où l'improvisation à toute sa place en fonction des désirs des participants, de leur pratique ou non de la danse. 

Une partition chorégraphique individuelle s'écrit entre chaque participant et l’artiste Christel Brink Przygodda en fin de chaque processus.

 

Dans un second temps, les participants sont invités à partager les matériaux ainsi créés dans des sessions de groupe lors d’un temps de résidence ensemble où ils remettent en jeu la construction personnelle chorégraphique qu’ils ont créée en la transmettant aux autres et éventuellement en la reconstruisant. C’est un temps très riche d’échange qui dépasse le simple partage de mouvement et qui permet de construire un déroulement et une mise en scène des différents éléments.

 

Les matériaux sonores et visuels issus des séances individuelles deviennent la matière d’une installation plastique conçue par Philippe Veyrunes et seront présentés en clôture du processus dans la performance dansée avec des participants.


Vous avez envie de participer?

Contactez-nous au 04 76 34 13 34 / potaunoir@orange.fr


Vous pouvez télécharger les documents suivants : 

- PORTRAITS EN EXIL

- Appel à participation 

- Déroulé et calendrier du projet dans le Trièves

Mercredi 24 juillet à 18h

Avec la question « Qui sommes nous ? », Christel Brink, chorégraphe, et Philippe Veyrunes, plasticien, développent des processus performatifs, questionnant et reflétant, dans son actualité et sa poésie, notre construction en tant que sujet.

 

 

CONTEXTE DU PROJET

 

Le projet « EGODOCUMENT - Mise en scène de sa propre Existence » a démarré en novembre 2016. Il s’agit d’un projet réalisé avec des participants amateurs ou professionnels ayant vécu une forte expérience migratoire, notamment des réfugiés syriens et afghans.

La première réalisation s’est déroulée en 2016/2017. Elle a été montée sur la base d’une collaboration entre l’Espace Jargot de Crolles et le centre international Schloss Bröllin à Fahrenwalde en Allemagne, structure située près de la frontière polonaise.

Chaque résidence a abouti à une soirée performance ouverte au public avec les participants amateurs, et pour la dernière restitution à Berlin avec deux artistes réfugiés. 

La performance s’accompagne d’une installation chorégraphique et visuelle qui donne à voir quinze portraits et autoportraits déclinés dans plusieurs matériaux sonores et visuels.

 

En 2018, pour la suite du projet appelé « PORTRAITS EN EXIL », le COLLECTIF K-LI-P poursuit ce travail de fresque contemporaine avec des jeunes mineurs ou/et jeunes adultes étranger, en lien avec l'association 3aMIE à Grenoble.

Le travail d’élaboration s’appuie sur les textes de la Déclaration des Droits de l’Homme et de l’Enfant (dont les 70 ans sont commémorés en 2018) en tant que fondement universel, et les questions exploratoires portent sur l’expérience de migration ou d’exil (le/mon pays adoptif, comment je me sens sur ce nouveau territoire, quels sont mes rêves, etc.).

Ce dispositif permet aux artistes et participants de partager un besoin d’oeuvrer ensemble pour faire société. Une performance a eu lieu au Théâtre 145 (Grenoble) en décembre 2018.

 

En mars 2019, les artistes travaillent à Ufer_Studio à Berlin avec trois jeunes danseurs professionnels syrienne et palestinienne de la Harake Dance Company et l'étudiante syrienne Dyala Ghanam résidant maintenant à Grenoble et présentent ce processus dans deux soirées performance le 9 et 10 mars 2019.

 

En 2018-2019, dans le Trièves, les artistes ouvrent le projet à des gens arrivés sur cette terre de passage et d’accueil, aux habitants venus d'ailleurs.

 

Le COLLECTIF recherche des habitants du Trièves ayant envie de partager une expérience personnelle.

Chacun peut choisir de s'engager dans le projet selon ses

envies : 

- interview

- atelier de 3h (interview + mise en mouvement)

- atelier + participation à un temps de travail collectif en juillet

 


CALENDRIER

 

Ateliers chorégraphiques (durée 3h en individuel) et interviews avec la chorégraphe Christel Brink Przygodda.

 

Semaines :

20-22 mars

25-29 mars

1-5 avril

8-12 avril

29 avril – 3 mai

24-28 juin

 

Résidence de création avec un groupe de participants (max 8 personnes) au Pot au Noir :

- du lundi 15 au vendredi 19 juillet de 16h à 20h selon les disponibilités des participants

- le lundi 22 et mardi 23 juillet de 15h à 19h

Sortie de résidence au Pot au Noir :

le 24 juillet à 18 h - Performance publique

 

Le projet offre la possibilité de participer aussi à :

la Guinguette Danse au Pot au Noir du 18 novembre au 23 novembre 2019.

Performance le 23 novembre à 20h30

et

L’exposition des installations des différents temps de résidences en France et en Allemagne à la Maison de l’Internationale à Grenoble :

du 2 au 20 décembre 2019

+ Performances le 5 ou 19 décembre 2019 dans le cadre des « jeudi à l’international »